Suivi continu et préconisations pour lutter contre le biseau salé à Oum Errabia

Début de la collaboration : 2023

ABH Oum Errabia - El jadida -Maroc

Les besoins clients

Problématique client

Tout comme à Agadir, le climat de la région du Oum Er Rbia est semi-aride, et la pluviométrie s’avère très faible. La recharge des nappes phréatiques est donc souvent insuffisante. Cependant, le besoin en eau pour l’agriculture locale et la consommation entraîne une surexploitation des nappes phréatiques, avec l’intrusion d’eau saline en bordure de littoral.

En fin d’année 2023, nous avons été missionnés par l’agence de bassin hydraulique d’Oum Errabia pour suivre ce phénomène d’intrusion saline et comprendre les paramètres qui influencent son évolution.

Patrimoine :

4 piézomètres
4 dispositifs SMD

hydrogeologue imageau

La solution Imageau

Mise en place du dispositif de monitoring SMD Intrusion

Pour bien comprendre les éléments qui influencent l’avancée de l’intrusion saline dans les nappes, il est nécessaire de recueillir de la donnée sur une période assez longue, à minima 1 an afin de couvrir un cycle hydrologique. Cela nous permet d’obtenir une représentativité fiable des différentes périodes de l’année afin d’observer les épisodes de sécheresse, d’humidité, et les différentes conditions de la nappe phréatique.

Pour ce faire, nous installerons notre outil de monitoring breveté SMD Intrusion sur 4 localisations différentes afin d’étudier la dynamique du biseau salé et les paramètres qui favorisent son avancée :

  • Est-ce qu’il y a des exploitations locales ? Est-ce qu’elles pompent trop?
  • S’agit-il d’un phénomène naturel causé par la recharge insuffisante de la nappe en raison des précipitations trop faibles ?

Le dispositif SMD Intrusions recueillera de la donnée en continu et en temps réel afin de confirmer ou d’infirmer ces hypothèses. Grâce à cette base solide, nous serons ensuite en mesure de formuler des recommandations dans le but de ralentir ce phénomène d’intrusion saline.

Une adaptation sur mesure du SMD

Des piézomètres sont réalisés afin d’y installer nos sondes. L’un des intérêts du SMD réside dans sa capacité d’adaptation en fonction des spécificités de chaque situation.

En effet, lors de la réalisation des forages, nous avons effectué des mesures de salinité à un instant T afin d’observer à quelle profondeur se situe le biseau salé. Sur les 4 ouvrages, il se manifeste à des endroits complètement différents.

Grâce à ces données recueillies, nous sommes en mesure de construire un système de monitoring adapté à chacun des forages. Une partie du matériel est acheminée en janvier 2024, et l’autre en février 2024, pour une installation et une mise en service le mois suivant.

Ainsi, nous prévoyons de collecter des informations jusqu’en mars 2025 à minima. Cela nous permettra d’avoir suffisamment de données fiables pour établir notre rapport et nos recommandations afin d’endiguer le phénomène.

Co-acteurs du projet

Denis Neyens

Denis Neyens

A l’origine du développement de sondes hydro-géophysiques (SMD, Dépôt de Brevet FR2993055A1- (2012)) et en tant que responsable de projets innovants, j’accorde une importance particulière à intégrer dans mes projets une approche multidisciplinaire et multi-échelle basée sur des croisements de données complémentaires (géophysique, hydrogéologique, géochimie..).

Mon expertise s’appuie sur un retour d’expérience de plus de quinze ans de l’analyse et l’interprétation des données afin d’apporter des solutions innovantes de gestion des nappes phréatiques, notamment en zone littorale, impactée par les intrusions salines.

Chargé de projets scientifiques européens au sein d’imaGeau, aujourd’hui je développe des projets collaboratifs (privé/public) sur des solutions de recharge de nappes afin de limiter les impacts des sécheresses et de l’avancée des intrusions salines.

Vous êtes une collectivité ou un exploitant et vous êtes impacté par des remontées d’eau saline ?

Aller au contenu principal